“La naissance de Jesus concerne tous les hommes” declare le pape Francois

“La naissance de Jesus concerne tous les hommes” declare le pape Francois

Notre naissance de Jesus

Chers freres et s?urs, bonjour

Aujourd’hui, a quelques temps de Noel, je voudrais evoquer avec vous l’evenement que l’histoire ne va ignorer : la naissance de Jesus.

Dans l’optique de se conformer au decret de l’empereur Cesar Auguste leur ordonnant de se Realiser enregistrer a l’etat civil de leur contree d’origine, Joseph et Marie descendent de Nazareth a Bethleem. Des un arrivee, ils cherchent immediatement votre endroit ou loger, car sa naissance est imminente ; mais malheureusement ils n’en trouvent gui?re, et Marie reste donc contrainte d’accoucher dans une etable (cf. Lc 2, 1-7).

Reflechissons : le Createur de l’univers… on ne lui a pas permis d’avoir votre lieu pour naitre ! Peut-etre etait-ce une anticipation de votre que l’evangeliste Jean devoile : “Cela reste venu parmi nos siens, et les siens ne l’ont jamais recu” (1,11) ; ainsi que ce que Jesus lui-meme dira : “Mes renards ont des terriers, nos oiseaux du ciel ont des nids ; mais le Fils de l’homme n’a gui?re d’endroit ou reposer la tronche.” (Lc 9,58).

Ce pantalon votre ange qui annonca la naissance de Jesus a des humbles bergers. Et ce fut une etoile qui indiqua aux Mages le chemin de Bethleem (cf. Mt 2, 1.9-10). L’ange reste un messager de Dieu. L’etoile nous rappelle que Dieu a cree la lumiere (Gn 1,3) et que cet Enfant sera “la lumiere du monde”, comme il se nomme lui-meme (cf. Jn 8,12.46), la “vraie lumiere (…) qui eclaire tout homme” (Jn 1,9), qui “brille en tenebres, et les tenebres ne l’ont jamais arretee.” (v. 5).

Les bergers symbolisent nos pauvres d’Israel, des personnes humbles qui vivent interieurement avec la conscience de leur propre faiblesse et qui, Afin de cette raison, font confiance a Dieu plus que nos autres. Ils paraissent les premiers a voir le gamin de Dieu fait homme, ainsi, une telle retrouve nos change profondement. L’Evangile note qu’ils s’en retournerent “glorifiant et louant Dieu pour tout votre qu’ils avaient entendu et vu ” (Lc 2, 20).

Autour de l’enfant Jesus nouveau-ne se trouvent egalement les Mages (cf. Mt 2, 1-12). Les Evangiles ne nous disent nullement qu’ils etaient des rois, ni leur nombre, ni leurs noms. Tout ce dont nous sommes surs, c’est que d’un lointain pays d’Orient (on peut affirmer a la Perse, a Babylone ou a l’Arabie meridionale, a la Perse d’alors), ils paraissent partis a J’ai recherche du Roi des Juifs, qu’ils identifiaient dans leur c?ur a Dieu, car ils disaient vouloir l’adorer. Mes Mages representent nos peuples paiens, en particulier l’ensemble de ceux qui, lors des siecles, ont cherche Dieu et se sont mis a sa recherche. Ils constituent aussi les riches et les puissants, mais juste ceux qui ne semblent jamais esclaves d’une possession, qui ne sont gui?re “possedes” par les choses qu’ils pensent posseder.

Le message des evangiles est net : la naissance de Jesus reste 1 evenement universel qui concerne tous les hommes.

Chers freres et s?urs, seule l’humilite est le chemin qui nous conduit a Dieu et, en meme moment, precisement parce qu’elle nous conduit a lui, elle nous conduit aussi a l’essentiel en vie, a son sens le plus grand, a J’ai raison la plus sure pour laquelle le quotidien vaut la peine d’etre vecue.

Seule l’humilite nous ouvre a l’experience une verite, de la joie authentique, en connaissance qui compte. Sans humilite, nous sommes “coupes”, nous sommes coupes d’la comprehension de Dieu ainsi que la comprehension de nous-memes. Il convient etre humble pour nous saisir aussi nous-meme, et d’autant plus Afin de comprendre Dieu. Les Mages pouvaient etre des grands selon la logique de l’univers, mais ils se font petits, humbles, et c’est Afin de ce motif qu’ils reussissent a trouver Jesus et a le reconnaitre. Ils acceptent l’humilite de chercher, de se mettre en route, de demander, de risquer, de se fourvoyer…

Tout homme, au plus profond de le c?ur, reste appele a chercher Dieu : l’ensemble de nous avons cette inquietude et notre tache n’est jamais d’eteindre cette inquietude, mais une laisser grandir car c’est l’inquietude d’une recherche de Dieu ; et, qui avec sa grace aussi, peut le tomber sur. Faisons notre la priere de saint Anselme (1033-1109) : “Seigneur, apprends-moi a te chercher. Montre-toi, Di?s Que je te cherche. Je ne peux gui?re te chercher si tu ne m’enseignes gui?re, ni te tomber sur si tu ne te montres pas. Que je te cherche en te desirant et te desire en te cherchant ! Que je puisse te trouver en te cherchant et t’aimer en te trouvant !” (Proslogion, 1).

Chers freres et s?urs, je voudrais inviter l’integralite des hommes et l’integralite des femmes dans la grotte de Bethleem pour adorer le Fils de Dieu fait homme.

que chacun de nous s’approche une creche a la maison, dans l’eglise ou ailleurs, ainsi, essaie d’effectuer un acte d’adoration, a l’interieur sans dire : “Je crois que tu es Dieu, que votre enfant est Dieu. S’il te plait, donne-moi la grace de l’humilite afin que je puisse comprendre”.

Au premier rang, pour s’approcher de la creche et prier, je voudrais mettre les pauvres, que – comme exhortait saint Jean VI – “nous devons aimer, car ils paraissent en quelque fai§on 1 sacrement du Christ ; en eux – en affames, nos assoiffes, les exiles, nos nus, nos malades, et les prisonniers – il a voulu s’identifier a eux mystiquement. Nous devons les aider, souffrir avec eux, ainsi, nous devons aussi les suivre, car la pauvrete reste le chemin le plus sur par la haute possession du Royaume de Dieu” (1) . Pour ceci nous devons demander l’humilite tel une grace : “Seigneur, que je ne sois gui?re orgueilleux, que je ne sois jamais autosuffisant, que je ne crois jamais etre le centre de l’univers. Rends-moi humble. Donne-moi Notre grace de l’humilite. Et avec une telle humilite, je peux te tomber sur. C’est le seul possible, hein ? Sans humilite, nous ne trouverons jamais Dieu : nous nous trouverons nous-memes. Parce que l’individu qui n’a jamais d’humilite n’a pas d’horizon devant celle-ci, elle n’a qu’un miroir : elle se regarde elle-meme, elle se regarde elle-meme. Demandons au Seigneur de briser le miroir ainsi que regarder au-dela, par l’horizon, la ou Cela reste. Neanmoins, ca, c’est lui obligee de le faire : nous donner la grace et la joie de l’humilite pour prendre ce chemin.

(Visited 1 times, 1 visits today)

About The Author

You Might Be Interested In

LEAVE YOUR COMMENT

Your email address will not be published. Required fields are marked *